La victoire de Reagan contre le paludisme grave

Le paludisme grave étant associé à une léthargie, voire un coma, il est impossible d’administrer des médicaments par voie orale.

Une anémie sévère est souvent présente, parce que le parasite pénètre dans les globules rouges et les détruits.

Isaac Omara, le père de Reagan

Quand nous avons réalisé que Reagan devait aller à l’hôpital, il vomissait et sa température était très élevée.

Pendant le trajet à l’hôpital, je pensais que s’il pouvait recevoir le bon traitement, il pourrait guérir.

Dr. Jimmy Opiga. Directeur du Programme National de Lutte contre le Paludisme en Ouganda

Pendant très longtemps, la quinine était le traitement de base. Les résultats ne sont pas aussi spectaculaires que ceux de l’artésunate injectable.

Il était vraiment très urgent de passer à un traitement plus efficace mais aussi plus réalisable du point de vue opérationnel, étant donné nos contraintes en termes de ressources humaines et d’autres ressources.

MMV et ses partenaires ont aidé l’Ouganda et cinq autres pays à passer à l’artésunate injectable grâce au projet ISMO financé par UNITAID.

APAC, Ouganda, Jospehine Apio, Responsable clinique de l’Hôpital d’APAC

Le fardeau du paludisme […][1] est élevé. Quand on voit le nombre de patients que nous recevons chaque jour à l’hôpital, surtout les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, […][2] communauté.

Cette semaine nous avons vu plus de 100 cas de paludisme, mais environ 50 étaient des cas graves et ils ont été admis à l’hôpital.

Quand Reagan est arrivé, il était vraiment très malade.

Jour 1 :

Reagan a été hospitalisé pour un paludisme grave.

Nous avons envoyé le test au laboratoire. Le résultat était positif, et c’est pourquoi nous l’avons hospitalisé.

Reagan a reçu sa première dose d’artésunate injectable au lieu de la quinine pour améliorer ses chances contre le paludisme grave.

Une dose a été administrée toutes les 12 heures jusqu’à ce qu’il puisse prendre des médicaments par voie orale.

3 heures plus tard, Reagan commençait à se sentir mieux.

Alex Ogwal, Responsable du Programme Paludisme, Clinton Health Access Initiative

L’Ouganda venait de changer sa politique pour remplacer la quinine par l’artésunate injectable pour traiter le paludisme grave dans le pays.

Le projet ISMO est arrivé au bon moment, d’abord pour combler les lacunes en termes d’approvisionnement en produits et garantir la disponibilité de l’artésunate injectable.

Combler les lacunes concernant l’approvisionnement en produits, mais aussi certains projets ont permis de former des agents de santé sur la prise en charge correcte du paludisme grave.

Former les agents de santé en utilisant l’artésunate injectable. Ceci nous a permis d’améliorer les compétences sur la prise en charge du paludisme grave.

Jour 2 :

Reagan est toujours malade.

Nous observons des signes d’anémie chez lui, donc j’aimerais prendre un échantillon de sang pour l’envoyer au laboratoire pour doser l’hémoglobine.

Nickson Opio, Infirmier

L’artésunate injectable est en train d’éliminer les parasites dans le sang de Reagan.

Mais ils ont déjà détruit beaucoup de ses globules rouges[3] provoquant une anémie sévère.

Reagan a besoin d’une transfusion de sang de toute urgence.

Mais son groupe sanguin est rare et il n’y a pas de poche de sang disponible.

La famille de Reagan prie pour lui.

Reagan est dans un état critique.

Jour 3:

Des poches de sang ont été trouvées.

Reagan reçoit une transfusion sanguine.

Et une autre dose d’artésunate injectable pour éliminer les parasites restants.

Jour 4 :

L’état de Reagan s’est suffisamment amélioré pour qu’il commence à prendre son traitement de 3 jours par voie orale.

Jour 5 :

Reagan a pu quitter l’hôpital.

Même sa mère dit que son état s’est amélioré. Il n’a plus de fièvre.